Houmos germé

Ma mère étant Syrienne, j’ai grandi, en partie, dans les parfums et les couleurs de la cuisine orientale.

Ma grand-mère Soraya était une excellente cuisinnière et sa cuisine, un endroit magique rempli d’énormes marmites, des pots plein d’épices de toutes les couleurs, de cousines et de voisines qui aidaient à preparer les repas de jour de fête, qui dans mon souvenir semblait être tous les jours!

Le houmos fait partie de l’entrée traditionnelle. En effet, pour commencer les repas, Soraya posait sur sa grande table, plusieurs petits pots contenant cette purée de pois chiches que l’on s’empressait de manger avec joie. Elle apportait également des bâtonnets de crudités (concombre, carottes, poivrons rouges…) et des feuilles de laitue bien croquantes que l’on trempait dans le houmos.

Le houmos est une preparation idéale pour les végétariens et les personnes souhaitant limiter leur apport en protéines animales car le pois chiche est une légumineuse riche en protéines végétales, en vitamine et en minéraux, tout en étant pauvre en matières grasses, et sans cholestérol.

La recette classique de Soraya consistait à faire tremper les pois chiches toute une nuit puis de les cuire à pendant 1 heure. Elle les égouttait puis les mixait avec de la purée de sésame (tahini), du jus de citron, de l’ail, un peu d’huile d’olive et l’ingredient magique: le cumin. En plus du marriage gustatif subtil et parfait des pois chiches et du cumin, ce dernier a notamment la propriété de diminuer les flatulences, les ballonnements et aussi de stimuler la digestion.

Ma recette ici s’inspire grandement de la sienne mais j’utilise des pois chiches trempés une nuit puis germés 2 ou 3 jours. Ensuite, je les fait cuire 5-10 min à la vapeur douce pour les « adoucir » un peu mais si on le souhaite, on peut les utiliser simplement germés pour obtenir un houmos entièrement cru.

 

 

 

This entry was posted in Salé.