Pierre Rabhi, Les Clés du Paradigme

 Pierre Rabhi est un paysan, philosophe et essayiste français d’origine algérienne, inventeur du concept « Oasis en tous lieux ».

Il défend un mode de société plus respectueux de l’homme et de la terre et soutient le développement de pratiques agricoles respectueuses de l’environnement et préservant les ressources naturelles.

« Il nous faudra répondre à notre véritable vocation, qui n’est pas de produire et de consommer jusqu’à la fin de nos vies, mais d’aimer, d’admirer et de prendre soin de la vie sous toutes ses formes. »

Le Projet Venus

La société The Venus Project a été fondée dans l’idée que la pauvreté, le crime, la corruption et la guerre sont causés par les névroses et la rareté que produit notre système économique, basé sur la recherche du profit et responsable d’un ralentissement du progrès technologique à but social. Selon son fondateur Jacque Fresco, la technologie, si elle était développée sans égard pour le profit, apporterait davantage de biens et de ressources. Ce nouveau fond d’abondance permettrait la réduction de l’égoïsme, de la corruption et de la cupidité, en faveur d’une plus grande solidarité. Fresco pense qu’il est dorénavant possible d’établir une société dans laquelle les gens pourraient vivre « plus longtemps, en meilleure santé et en donnant plus de sens à leur vie. » (extrait du film Zeitgeist: Addendum).

Une économie basée sur les ressources utilise les ressources existantes plutôt que le commerce. Les richesses de la Terre sont considérées comme le patrimoine commun de tous les peuples et sont de ce fait partagées de manière équitable. Tous les biens et services y sont disponibles sans recours à la monnaie, au crédit, au troc ou toute à autre forme de dette ou d’esclavage. Cette économie se fonde sur la possibilité technique de surmonter la pénurie des ressources et des biens fondamentaux, pour permettre leur partage sans étiquette de prix et sans notion de propriété. À la question : « comment pourrions-nous concevoir un système de production qui optimise la haute qualité des produits, qui réduit les déchets, qui prend en compte l’équilibre dynamique de la biosphère et qui réduit le travail humain répétitif et machinal ? », une telle économie s’organiserait comme suit :

1-Répertorier les ressources planétaires.
2-Décider ce qu’il est nécessaire de produire, en se fondant sur le strict minimum (comme la nourriture, l’eau, le logement, etc.) en passant par des produits utilitaires (matériaux bruts, machines automatisées, développement technologique, etc.) jusqu’aux produits utilisés à des fins non-utilitaires (divertissements, radios, instruments de musique, etc.).
3-Optimiser les méthodes de production, maximiser la durée de vie des produits.
4-Mettre en place des méthodes adaptées de distribution pour accéder aux produits.
5-Optimiser le recyclage de ces produits qui peuvent devenir obsolètes ou inopérants.

Selon Jacque Fresco, le but de ce nouveau concept est de libérer l’humanité des tâches répétitives et arbitraires qui n’ont aucune réelle pertinence vis-à-vis du développement social, tout en encourageant un nouveau système de motivation focalisé sur l’auto-accomplissement, l’éducation, la conscience sociale et la créativité, en opposition avec ce qu’il considère comme la poursuite d’objectifs superficiels et égocentriques comme la richesse, la propriété et le pouvoir qui sont dominants de nos jours. Le Projet Venus reconnaît que la Terre regorge de ressources, et que les méthodes dépassées de rationnement à travers le contrôle monétaire ne sont plus adaptées.

En faisant ainsi la promotion de l’ingéniosité scientifique, The Venus Project propose donc des plans pour la réalisation de communautés techniquement avancées, comprenant une révolution profonde dans l’organisation des villes, des transports et dans la production industrielle, agricole et énergétique, sans la contrainte monétaire.

fr.wikipedia.org/wiki/The_Venus_Project

Allez faire un tour sur leur site et regardez leur petit documentaire plein de bon sens et d’inspiration:

www.thevenusproject.com